Sélectionner une page

DH – février 2017 – Interview de Thierry Luthers

Avr 12, 2017 | La Dernière Heure

La Dernière Heure* – 23 fév. 2017

Toute la musique qu’il aime, c’est celle de Johnny (et non, pas celle de Dutronc, bien qu’il se frotte au Grand Cactus ). Et Thierry Luthers compte bien partager sa passion avec le plus grand nombre.

Le 21 avril prochain, le journaliste de la RTBF, dans la peau d’un chanteur, se produira pour la première fois sur une scène bruxelloise. “Ce sera une date importante pour moi ! Des concerts, j’en fais depuis 17 ans. Mais là, j’ai décidé de passer à la vitesse supérieure.”

Plusieurs dates sont déjà à l’agenda cet été et Thierry lance même son site Internet (www.thierrychantejohnny.be). C’est du sérieux. Pour preuve : “J’ai arrêté de fumer il y a 3 ans. Et je sens la différence quand je chante”. D’autant que pour suivre Johnny, ça demande beaucoup de souffle. “La dernière fois que je l’ai vu sur scène, c’était au Palais 12 de Bruxelles. Quand il est entré en scène, pendant 10 secondes, je l’ai trouvé vieilli, un peu voûté. Je me suis demandé si ce n’était pas sa tournée de trop. Mais quand tout s’est mis en place, qu’il a commencé à chanter, tous mes doutes ont été balayés. Et c’était deux heures de magie. Johnny c’est une bête de scène, je suis en admiration devant ce phénix qui renaît toujours de ses cendres.”

Le coup de cœur du journaliste pour le rockeur remonte au 9 décembre 1976. “C’était le lendemain d’un oral de grec. Le voir sur scène, au Country Hall du Sart Tilman a été un choc. Depuis, je peux dire que j’ai assisté à toutes les grandes messes hallydayenne !” (sourire)

Mais vous n’apercevrez jamais, parmi la foule venue applaudir Johnny Hallyday, un Thierry Luthers grimé à l’image de son idole. Encore moins lorsqu’il est sur scène. “Attention, je ne suis pas un sosie ! J’ai vu Johnny plus de 30 fois sur scène et j’ai étudié son jeu de scène. Je m’en inspire, et vocalement il y a quelques ressemblances. Mais je ne suis pas dans l’imitation ! Johnny est tout simplement inimitable. Dans mes concerts, je viens avec mon style propre, en respectant l’idole.” Une idole que cet homme de télé et de radio n’a encore jamais rencontrée en plus de 30 ans de carrière dans les médias. “Pourtant, j’en ai interviewé des grands chanteurs ! Goldman, Gainsbourg… Mais Johnny n’a jamais fait un plateau télé chez nous.”

De toute façon, il y aurait de grandes chances pour que Thierry Luthers reste bouche bée face à Johnny. Il l’avoue : “En fait, je l’ai rencontré une fois ; par hasard j’étais dans le même hôtel que lui, à La Rochelle. Je me suis retrouvé nez à nez avec lui et je n’ai pas osé lui parler” . Sans regret ? “En plus, je ne suis pas impressionnable ! Mais j’ai estimé qu’on ne parle pas aux légendes. On les regarde. Et je n’avais pas envie de jouer aux groupies !”

Depuis plusieurs années maintenant, c’est Thierry Luthers qui a ce quelque chose en lui de… l’idole. Le public est curieux de découvrir le journaliste en dehors du foot ou du Grand Cactus . Et ses collègues le surnomment Johnny dans les couloirs de la RTBF ! “On me vanne assez souvent. Certains m’ont dit que j’allais brouiller mon image de journaliste. ” Mais beaucoup l’applaudissent. “François de Brigode a été le premier à réserver ses places pour le prochain concert. Et dans les couloirs, il demande toujours que je lui fasse Optic 2000 ! (rires) À la RTBF, François est mon premier fan ! ” De quoi lui faire oublier le regret de toute une vie : “Je n’ai jamais pu chanter en duo avec Johnny !”

Interview  Ch. V.

en concert Thierry Luthers se produira le vendredi 21 avril à L’Os à moelle (Bruxelles).
Réservation requise.
Ensuite, le samedi 10 juin à Honnelles, le samedi 17 juin à Bastogne, le 24 juin à Binche… www.thierrychantejohnny.be